Généalogie en Dauphiné et pays du Guiers

“ Généalogies  ¤ Dauphiné  ¤ Vivre-jadis  ¤ Parentèle  ¤  PANORAMA  ”

 

PANORAMA

¤ Accueil généalogie
¤ Généalogie Histoire
¤ Liens généalogiques
¤ Généalogie... wanted !
¤ Droits et copyright
¤ Mémoire du site
¤ Nouveautés !

Les invités
¤ Psychogénéalogie
¤ Réel et fiction mémorielle

¤ HAUTBAS ¤

 la généalogie en Bas-Dauphiné, pays du Guiers et Bugey

A la ville, nos aïeux parfois avec leurs enfants émerveillés Constellation familiale de 18 000 personnes. Nos ancêtres sont nés, se sont mariés et sont enterrés en Bas-Dauphiné, dans l'actuel département de l'Isère ou dans l'Avant-Pays savoyard. Quelques branches de notre parentèle ont vécu en Savoie et en Bugey. Combien ont fait vivre Chimilin, Aoste, Romagnieu, Pressins, où s'enracinent notre histoire familiale et notre généalogie. Des milliers !

Ce site présente les branches ascendantes dauphinoises et iséroises de notre généalogie dans leur quotidien. Une bonne partie des “Sosa” furent des dauphinois depuis 1354. Notre site ne se focalise pas sur les arbres généalogiques de la lignée ascendante des sosa. Celle-ci est déposée, sous forme d'une méta-liste éclair, sur geneanet.org dont les techniques de mise en forme sont adaptées à la présentation technique d'une généalogie.


Généalogie et histoire sociale en Dauphiné

Petit commerce de nos arrières grands-parents pour améliorer leur quotidien de cultivateur Notre propos est plus large, donner des informations de toute nature, faire le lien entre nos ancêtres, leur pays, les règles de vie, les contraintes sociales, économiques et symboliques, donner envie, pourvoir quelques fruits de notre expérience de généalogiste (et pourquoi pas de psychogénéalogiste et d'auteur en sciences humaines).

Ces ancêtres ont vécu principalement dans la région de Chimilin, partie du Bas-Dauphiné, en Isère. Ces lointains parents ont été nombreux à tisser la soie. Quelques autres étaient apparentés dans la proche Savoie, le pays du Guiers. Une branche, enfin, est venue de la région du Bugey dans l'Ain, pour s'établir aux Charmilles à Aoste. À l'origine, ces derniers étaient des vignerons dans l'Ain.

Le mariage constellation familiale de la parentèle montrant la place de chacun Les ancêtres qui ont été baptisé à Chimilin, puis plus tard à Aoste ou à Chimilin, ont vécu et travaillé à cheval sur deux paroisses. Ils vivaient dans les trois villages du mandement de Leyssins, Chimilin, Leyssins et Aoste, situés dans ces deux paroisses. Une page du présent site pose quelques repères pour Chimilin. Une autre fait de même pour Aoste.

Leurs liens de parenté se tissent aussi vers Saint-Genix-sur-Guiers ou vers Pont-de-Beauvoisin. Le torrent du Guiers scande des liens du sang avec l'Avant-Pays savoyard. La boucle du Rhône qui fait là une incursion orientée plein sud, ses gravières et ses îles, sont aussi des facteurs essentiels de la vie quotidienne de nos lointains grands grands-parents.

Des terres alluvionnaires s'étendent au nord d'Aoste jusqu'au Rhône, qui leur ont offert des cultures maraîchères fertiles. Nos ancêtres ont maintes fois franchi les ponts sur le Guiers, et parfois utilisé les bacs qui franchissaient le Rhône et ses sablières. Quant à la parentèle et aux échanges commerciaux, nos aïeux ne faisaient pas de distinction entre Bas-Dauphiné et Avant-Pays savoyard.

Une branche tout aussi importante de notre ascendance s'installe à Pressins vers 1720, celle des Ravier-Piquet. Ces ancêtres ont des attaches dans la proche Savoie, à Belmont, à Pont de Beauvoisin côté Savoie, à Avressieux notamment.


Généalogie contributive, généalogistes

Les travaux du Centre Généalogique du Dauphiné nous ont apporté une aide considérable dans ces recherches généalogiques. Je pense tout particulièrement aux relevés en masse. Nos ancêtres ont nourri et fait vivre la France, travaillé beaucoup pour gagner peu. L'Histoire ne les a pas distingué individuellement.

Au tournant du siècle la place de chacun dans la famille évolue - Ah de mon temps ! Tous ces parents et aïeux qui nous ont précédé dans le lignage ne sont connus que par leurs actes d'état civil, les quelques actes notariés qui ont scandé leur vie, et les actes fiscaux de leur village. Dans ce type de généalogie (celui de la plupart) un relief fin, des détails précis, des ombres portées, ne s'acquièrent que par un large volume de relevés incluant très largement leur entourage familial quotidien. Ce travail n'est pas à la porté d'un seul. Il devient possible grâce à l'action continue d'associations comme le Centre Généalogique du Dauphiné.

Enfin, notre constellation familiale, comportant plus de 18 000 personnes, déborde largement sur la population entière de plusieurs villages de cette partie du nord de l'Isère. Nos nombreux échanges de cousinage ont toujours été un enrichissement.


Arbre généalogique

Le site www.genealogie-guiers.com a fait peau neuve en 2010. Les pages qui décrivent l'organisation généalogique de notre constellation familiale (arbre et lignage, listes-éclairs, listes d'ascendances, etc.) sont depuis présentées de façon originale.

Pour l'instant nous proposons les listes des unions dont les conjoints sont reliés à notre parentèle, à travers quatre siècles et demi de généalogie dauphinoise, sur tous les continents. Les listes-éclairs de notre parenté sont à venir. En opposition résolue avec la tendance du jour “site = liste-de-pages” notre site web ne peut être découvert en une fois. Des requêtes via votre moteur de recherche vous réservent de bonnes surprises !

Les textes ou aphorismes contextuels, attachés aux imagettes illustratives, sont une interpellation du visiteur, non un commentaire généalogique sur la photo présentée.


Une parole d'un dauphinois

Joseph Jouffray, dit Camille, né à Vienne le 22 février 1841 à 9 heures (acte 88), décédé en 1924, ingénieur, fut aussi conseiller municipal puis maire. Il a dit : “nul n'a droit au superflu tant que chacun n'a pas son nécessaire.” Si ce dauphinois avait été entendu tôt durant le 20ème siècle, les hécatombes de la troisième décennie du 21ème siècle ne profileraient pas leurs ombres hideuses.


Pour des archives publiques et libres

Archives publiques et libres généalogie libre Des sociétés commerciales exercent un lobbying forcené pour s'emparer des archives publiques, dont la garde et la gestion leur seraient concédées. Comme de nombreux généalogistes, comme de nombreuses associations, appelons chacun à la plus grande vigilance. Car, ce qui était impensable hier (brader chaque lambeau du domaine public pour les jeter à la curée de ses valets politiques), est la pratique aujourd'hui. Les archives sont le patrimoine et le bien commun. Elles doivent rester libres et publiques. Saluons des sites généalogiques tels celui-ci dont est extrait le logo ci-contre.


Mentions légales© 2006-2018 Généalogie en Isère et Dauphiné
Nous condamnons les actions insultantes contre les religions. Lire “Paix civile...”
Avantages à utiliser les moteurs de recherche QWANT® ou BING®

Généalogie en Dauphiné, fréquentation   GÉNÉALOGIE PRESSINS ET VALDAINE   Dauphiné généalogie, nouveautés