Généalogie en Dauphiné oyez oyez !

“ Généalogies  ¤ Dauphiné  ¤ Vivre-jadis  ¤ Parentèle  ¤  PANORAMA  ”

 

PANORAMA

¤ Accueil généalogie
¤ Généalogie Histoire
¤ Liens généalogiques
¤ Généalogie... wanted !
¤ Droits et copyright
¤ Mémoire du site
¤ Nouveautés !

Les invités
¤ Psychogénéalogie
¤ Réel et fiction mémorielle

¤ HAUTBAS ¤

avis de recherche en Bas-Dauphiné, pays du Guiers et Bugey

Chacun fait l'expérience que les liens familiaux ne sont pas si faciles à maintenir au-delà des issus de germains. Souvent on a fréquenté ses cousins germains depuis l'enfance ou la jeunesse, un lien demeure la vie durant. Pas seulement en Bas-Dauphiné, pas seulement dans les pays du Guiers ni dans l'Avant-Pays savoyard, une distance relationnelle s'établit entre certains des issus de germains, les enfants des cousins germains. Notre généalogie n'y échappe pas.

La généalogie étant un croisement, la généalogie étant un échange, nous profitons de la forte notoriété de notre site généalogique familial généalogie-guiers.com dans la région dont il est nourri, le terroir dont il est pétri, pour lancer quelques avis de recherche.


Généalogie-guiers, recherches dauphinoises

Au-delà des parents d'arrière grands-parents, nous entrons dans le domaine ouvert où nous sommes les cousins d'un très grand nombre de personnes dispersées par l'exode rural et les mutations des 19ème et 20ème siècles. Cet immense lieu de cousinage est couvert par les sites généralistes de la généalogie. Nos arbres étant présents sur geneanet, nos ancêtres au-delà du quatrième degré d'ascendance ne sont pas concernés par ces avis de recherche généalogique et d'histoire familiale.

Nos avis de recherche en Dauphiné, pays du Guiers, l'Avant-Pays savoyard et Bugey concernent ainsi la génération issue d'arrière grands-parents ou encore des pères et mères de ces derniers. En remontant dans le temps et les générations d'ancêtres, nous visons des cousins de nos grands-pères et grands-mères. Les généalogistes situent ces derniers dans les sosa vingt et quelque (sosa se référant à notation Sosa-Stradonitz).

Petit rappel, la notation dite Sosa-Stradonitz fut créée à Cologne vers 1590 par Michel Eyzinger. C'est Jérôme de Sosa qui la met en selle en 1676. Stephan Kékulé von Stradonitz (le fils de Friedrich August célébrissime découvreur de la tétravalence du carbone) la met définitivement en vogue, au tournant des 19ème et 20ème siècle. Ses grands mérites : relier directement le degré d'ascendance au nombre d'ancêtres dudit degré  désigner tous nos ancêtres masculins par un nombre pair et toutes nos aïeules par un nombre impair.


Avis de recherches généalogiques des sosa~20

Jean Louis Millet est né à Aoste en Isère le 12 août 1868. Devenu coutelier à Belley, nous perdons sa trace au tournant du 20ème siècle. Aucun Millet n'y naît non plus jusqu'en 1902.

Francis Millet, frère du précédent est né à Aoste en Isère le 9 novembre 1877. Il est décédé à Peyrieu le 27 octobre 1948. Marié deux fois, avec Marie jeanne Garin, puis Jeanne Marie Tribollet, nous ne lui connaissons qu'une seule fille, Lucie Jeanne Millet, épouse Bardet, qui se marie à Peyrieu le 30 janvier 1932 avec Jean Louis Bardet.

Peut-être un de nos lecteurs se découvrira-t-il un jour quelque lien d'ascendance avec l'un de ces frères, tous deux fils de Jean Millet et de Marie Pauline Roux, cultivateurs aux Charmilles d'Aoste.

Restons dans la même fratrie. Marie Louise Millet, leur sœur, née le 20 février 1857, et mariée à Louis Rabilloud le 12 février 1876 à Aoste, a eu largement le temps d'avoir des enfants visibles dans les registres. Nous en connaissons deux. Pierre François Rabilloud né le 12 juin 1878, ce dernier est sans mention marginale aucune.

Son frère est né au Pont-de-Beauvoisin, côté Savoie. Il sera cultivateur à Corbelin et épousera Françoise Mélanie Berlioz. Sa descendance est au moins assurée par un couple Triffe de Corbelin, dont deux enfants sont nés à Corbelin, en 1925 et 1928. Notre avis de recherche Triffe Joseph François Jean x Rabilloud Louise Françoise porte également sur une descendance Rabilloud-Berlioz plus étoffée.


Avis de recherche généalogique au même niveau générationnel

Joseph Ravier-Piquet et Françoise Rey, mariés en 1874, ont eu quatre garçons. L'un d'eux s'est si nettement séparé de sa famille que le devenir de son couple est totalement inconnu, exempt même d'ouï dire. Henri Claude Ravier naît à Romagnieu en 1878. Il se marie le 20 août 1898 à Champagneux avec Joséphine Brisseaux. Celle-ci y naît en 1867. Aucun des deux conjoints n'a de mention marginale de décès sur son acte de naissance. Ils semblent donc être décédés avant 1945.

Notre avis de recherche généalogique porte ici sur d'éventuels descendants de ce couple Henri Claude Ravier et Joséphine Brisseaux.


Recherche de photos de Marcel François Genin, La-Tour-du-Pin

Afin de compléter la seule photographie manquante au second degré de parenté descendante, et collatéraux, de nos ancêtres de numéro Sosa-Stradonitz 14, nous recherchons une photo de Marcel François Genin (La-Tour-du-Pin 1903-Lyon-3ème 1967), fils de Joseph et de Marie Henriette Curt.

Peut-être un de nos lecteurs se découvrira-t-il un jour quelque lien généalogique avec cette famille Genin, notamment de filiation avec la fratrie Genin, lien de parenté avec les époux décédés suivants, l'inspecteur Armand Marius Chevanu époux d'Yvonne Genin, ou Jean Pierre Vittoz époux de Marie Rosalie Genin, encore Joseph Genin époux d'Adèle Bron, Pierre Virlogeux époux de Louise Genin, André Marcel Biland époux de Lucie Charlotte Genin, ou comme Jacques Louis Bellivier époux d'Éliane Marie Genin.

Il est impossible que l'immanquable descendance de toute cette parentèle, ne possède point de photo d'un si proche cousin ayant vécu au plein 20ème siècle, le siècle de l'image.


Recherche généalogique La-Tour-du-Pin

Genin-Ravier La-Tour-du-Pin Enfin, notre plus proche avis de recherche porte sur une inexplicable perte de contact qui a laissé biens des regrets aux protagonistes de s'être perdus de vue. Il concerne des cousins germains des ancêtres et collatéraux du premier degré de parenté. Éliane Genin est née de l'union de Marcel François Genin et de Irène Marie Louise Ravier (une Ravier-Piquet collatérale du second degré de parenté). Lesquels époux, mécanicien et tisseuse, s'étaient mariés en 1929 à La-Tour-du-Pin pour divorcer peu de temps plus tard. Ce serait une immense joie pour les collatéraux de notre parentèle de connaître le devenir de cette parente si proche. Sur cette photo, prise il y a bientôt 70 ans, Éliane Genin est demoiselle d'honneur d'une parente au premier degré de l'un de nos contributeurs.


Photos de mariages collatéraux 1925

Mariage près d'Aoste-en-Dauphiné

Une photo de mariage, ciblé par sa date, et dans un petit secteur, peut inspirer directement un lecteur par les ressemblances, que lui connaît mais nous non, quand bien même ne reconnaîtrait-il pas expressément chacun. Mais nous pouvons alors posséder la contrainte qui, avec son petit coup de pouce, définisse de façon unique le couple. Alors, saute le bouchon de champagne, car certains parents s'ordonnent de façon immuable sur une telle photo. En voici une où Jacques Huguet et sa sœur ont typiquement 25/19ans. Cette photo de mariage, dans la région d'Aoste en Isère, est donc prise vers 1925. Qui sont alors les mariés ? Si vous en avez une idée, écrivez-nous.


Photos de mariages collatéraux 18 avril 1910

Mariage près d'Aoste-en-Dauphiné

Voici une photo de mariage fortement datée, bien avant l'incrustation de date sur photos numériques. Le photographe, E Dubois, horloger photographe à Pont-de-Chéruy, a sur-imprimé la date de la prise de vue directement dans le tirage remis aux heureux mariés (on reconnaît bien là un horloger de son premier métier) Cette photo de mariage, dans la région d'Aoste en Isère, est donc prise le 18 avril 1910. Qui sont alors les mariés ? Si vous en avez une idée, écrivez-nous.


Photos de mariages collatéraux 1922

Mariage près d'Aoste-en-Dauphiné

Cette photo de mariage est prise devant chez Guiguet cafetier épicier. Les Huguet y sont en force et en nombre. Cette photo de mariage, dans la région d'Aoste en Isère, a été prise en 1922 ou 1923 environ. Qui sont ces mariés dauphinois ? Si vous en avez une idée, écrivez-nous.

Avis à suivre.


Mentions légales© 2006-2018 Généalogie Isère-Ain-Savoie
Nous condamnons les actions insultantes contre les religions. Lire “Paix civile...”
Avantages à utiliser les moteurs de recherche QWANT® ou BING®

Recherches généalogique du Dauphiné, audimat   BMS et NMD CHIMILIN-AOSTE-ROMAGNIEU   Généalogie en Dauphiné, nouveautés